>> Atelier co-animé par Michel Cocotier & Thierry Deprost.

Nantes, synonyme de ville où il fait bon vivre pour tous, serait, avant tout, une ville où chacun se sent à son aise, dans l’espace public comme privé, en famille, seul ou entre amis. Nantes, présente l’image d’une ville solidaire, qui met en œuvre une politique volontariste en faveur de l’intégration, de l’accès au logement, du « prendre soin », de la participation citoyenne.

Mais, dans la réalité, qu’en est-il vraiment ?

Entre les minorités et les plus pauvres qui subissent souvent le processus de relégation dans les cités d’habitat social, les classes moyennes qui quittent les grands ensembles pour rejoindre les communes avoisinantes, et le centre ville investi par une population aisée, dans un entre-soi sélectif… la ville de Nantes ne risque-t-elle pas, à terme, de se conjuguer à plusieurs vitesses ?

Que ce soit par les études, l’emploi, l’accès au logement, aux outils culturels, par la maîtrise de codes nouveaux et essentiels, l’ascenseur social semble, en certains endroits en panne. Les populations les plus exposées, la jeunesse, les oubliés des périphéries ou des quartiers mal réputés, mais aussi les personnes âgées, celles en rupture de lien social ont tous l’impression que certains domaines ne leur sont plus accessibles.

N’y-a-t-il pas un risque pour Nantes d’ainsi perdre sa capacité à « faire société » ? Quelles sont les menaces à anticiper ? Quelle vision en termes de mixité sociale ? Sur quelles valeurs se fonde-t-on ? Qu’est-ce qui donne envie aux Nantais de vivre ensemble ?

Le « Vivre Ensemble » reste-t-il toujours un objectif partagé ? Enviable ? Atteignable ?

Qui doit prendre en main ces attentes et comment ?

Comment faciliter la mobilité, élever la capacité de pouvoir des habitants, unifier la ville, assurer une réelle mixité sociale ? Quelle est la réponse la mieux appropriée au niveau de la Ville de Nantes pour favoriser la mixité sociale ? Avec quels partenaires ?

Quel(s) (nouveaux) levier(s) mettre en œuvre avec le logement, l’école et l’emploi pour réduire ces fractures dans la ville, pour créer de nouvelles solidarités entre Nantaises et Nantais ? Comment développer des pratiques innovantes en allant à la rencontre des personnes isolées ?

Le numérique pourrait certainement jouer un rôle pour favoriser une ville inclusive, mais lequel ? Mais la numérisation croissante ne risque-elle pas de creuser les inégalités ? Pour les personnes en grande précarité, l’usage des services dématérialisés nécessite un bagage cognitif, une sociabilité mais aussi un recours à des équipements parfois inaccessible. Comment mettre le numérique au service de la réduction des fractures sociales et culturelles ? Quels sont les atouts du numérique pour réduire la fracture sociale ?

Projet d’organisation de l’Atelier : réunion mensuelle, commissions thématiques, interview de regards croisés d’acteurs « clefs » nantais. Principe de liberté du contenu et du mode de faire. Rendu prévisionnel courant janvier 2019.

⇒ Pour participer, envoyez un message à  :
ateliernanteslabo258@gmail.com

Dates des ateliers :
– jeudi 15 novembre 2018 (18h30-20h30)
– samedi 15 décembre 2018 (10h-12h)
– jeudi 10 janvier 2019 (18h30-20h30)